Accueil du site > Autisme > Accompagnement > Interventions et accompagnement

Interventions et accompagnement

Il existe un très grand éventail d’actions de soins, d’éducation, de pédagogie et d’accompagnement répondant aux besoins des personnes avec autisme. On peut distinguer les programmes globaux, qui proposent un ensemble d’interventions coordonnées, des interventions focalisées dont la durée d’application et/ou l’objectif sont ciblés sur un domaine fonctionnel.

Publié mardi 21 août 2007

- A - Programmes éducatifs globaux

- B - Interventions focalisées

- C- Conclusion  
 

A - Programmes éducatifs globaux

 

Approche comportementale et/ou développementale

L’approche comportementale est fondée sur les principes de la théorie de l’apprentissage (Applied Behavior Analysis ou ABA).

Programme Lovaas

Le programme Lovaas utilise les principes du "conditionnement opérant" : les comportements socialement appropriés sont renforcés alors que les comportements inappropriés sont ignorés. L’objectif est de mettre en place des compétences liées à l’autonomie, au langage réceptif, à l’imitation et au jeu. Quand l’enfant a acquis des compétences basiques, on lui enseigne les bases scolaires telles que la socialisation.

Autres programmes intensifs

- Programme de traitement pré-scolaire du Centre Ecossais pour l’Autisme : pour aider l’enfant à développer une flexibilité comportementale et des compétences pour communiquer.
- Programme LEAP (Learning Experiences - an Alternative Program for Preschoolers and Parents) : comprend des éléments d’intégration scolaire et une formation comportementale pour les parents. Le programme suppose à la fois des activités ordinaires et des activités spécialisées pour les enfants.
- Programme Son-Rise (comportemental à dominante parentale) : programmes à domicile, centrés sur les enfants (utiliser la motivation de l’enfant pour accélérer les apprentissages, enseigner en jouant, considérer les parents comme la ressource la plus importante et pérenne pour l’enfant, etc.)

Programme TEACCH

Le programme TEACCH (Treatment and Education of Autistic and Communication Handicaped Children) fait appel à l’analyse appliquée du comportement (ABA). Il se fonde sur un enseignement structuré dans lequel les environnements sont organisés au moyen d’informations visuelles claires et concrètes. Il s’articule sur la structuration du milieu pour encourager les apprentissages et favoriser l’autonomie. Enfin, il maintient une collaboration prolongée entre parents et professionnels pour fournir une continuité d’enseignement tout au long de la vie de l’enfant.

Modèle de Denver

Ce programme allie le coté éducatif et thérapeutique en partant du principe que le jeu est le premier support pour l’apprentissage des compétences sociales pendant la petite enfance. Le traitement se centre sur le développement de la cognition, en particulier de la fonction symbolique et de la communication à travers les gestes, les signes et les mots. Il vise à favoriser le développement social et émotionnel en proposant des relations interpersonnelles avec des adultes et des pairs.

Scolarité en milieu ordinaire

En France, la scolarisation peut être assurée via la classe spéciale, la classe intégrée ou encore l’intégration individuelle. Les programmes éducatifs combinent des techniques variées appliquées dans des séquences particulières en fonction de l’enfant, du niveau de développement et du milieu où ces traitements sont administrés.

Approches intégratives

Ces approches variées sont caractérisées par trois tendances :
- l’individualisation des projets, pour tenir compte à la fois des besoins individuels, des souhaits et possibilités des parents et des ressources existantes,
- la variété des interventions, basées sur des outils issus de courants théoriques différents,
- la multifocalité, amenant à utiliser des lieux variés pour la réalisation des programmes.

Approches d’inspiration psychanalytique

Psychothérapie institutionnelle

L’évolution de l’hôpital de jour s’est faite de façon différente selon les endroits, vers la diversification et la complémentarité des lieux de prise en charge (école ordinaire ou spécialisée, institut médico-éducatif, recours aux praticiens libéraux), à côté de l’hôpital de jour qui assure des prestations plus focalisées. La durée hebdomadaire de prise en charge est variable. La psychothérapie institutionnelle n’est plus alors l’action thérapeutique dans une institution unique, mais l’action entreprise avec tous les acteurs des différentes institutions amenées à s’occuper de l’enfant dans des lieux scolaires, de loisirs et de socialisation.

B - Interventions focalisées

Elles sont très variées et l’on peut distinguer celles qui ont un objectif général d’amélioration de la personne avec autisme, et celles qui sont ciblées sur un aspect particulier du fonctionnement.

Interventions à objectif général

- Psychothérapies individuelles ou de groupe d’inspiration analytique,
- Thérapie d’Etayage Cognitif et Affectif (TECA),
- La Thérapie d’Echange et de Développement (TED),
- Holding therapy,
- Packing ou Méthode des enveloppes humides thérapeutiques,
- Traitements pharmacologiques, vitaminothérapie et régimes.

Interventions ciblant un domaine fonctionnel

Interventions sur le langage et la communication

Communication améliorée et alternative

La communication améliorée favorise le langage oral par la superposition de plusieurs canaux de communication (gestuel, symbolique, écrit). La communication alternative vise à substituer un autre moyen de communication au langage oral lorsque ce dernier ne se développe pas. Parmi ces méthodes, on trouve par exemple, le PECS, le Makaton, la LSF.

Communication facilitée

Cette méthode suppose que les troubles résultent d’un problème de mouvement et non de déficits communicatifs. Elle propose alors un soutien de la main par une personne, pour permettre, par exemple, l’utilisation d’un clavier d’ordinateur. La polémique concerne le rôle de ce "facilitateur" dans l’évolution des capacités d’expression.

Interventions pro-sociales

Elles visent à enseigner les habiletés sociales par différentes stratégies :
- les jeux (jeu avec un jouet, jeu de faire semblant ou jeu social) : pour stimuler les capacités d’échange social et de régulation émotionnelle des enfants.
- les « histoires sociales » : pour favoriser la compréhension des situations sociales et la façon dont l’enfant doit se comporter.
- l’enseignement médiatisé par les pairs : pour renforcer la capacité à interagir avec d’autres dans des situations sociales ordinaires.

Interventions sensori-motrices et sensorielles

Intégration sensorielle

Différentes interventions visent à améliorer l’intégration sensorielle, capacité à organiser les sensations reçues par le corps pour l’utiliser correctement dans son environnement.

Approche sensori-motrice

Ce type d’intervention est basé sur l’approche sensori-motrice de Bullinger. L’approche thérapeutique nécessite une évaluation sensori-motrice décomposée en plusieurs secteurs : l’aspect relationnel ou le dialogue tonique, l’utilisation des systèmes sensoriels, la régulation temporo-spatiale, les praxies.

C - Conclusion

Les interventions existantes sont très variées. On dispose en revanche de peu de données sur leur efficacité. Une grande lacune est l’absence d’études comparatives suffisantes qui faciliteraient le choix des usagers, des familles et des professionnels. Malgré ces insuffisances, il se constitue un consensus sur certaines bases : la précocité des interventions, la collaboration avec les parents, le maintien autant que possible des conditions de vie et d’éducation ordinaires, la proposition d’un environnement pédagogique et éducatif très structuré basé sur la proposition d’objectifs précis et hiérarchisés avec une attention toute particulière portée à l’amélioration de la communication.

Voir aussi sur ce site :

- les recommandations de bonnes pratiques professionnelles Pour un accompagnement de qualité des personnes avec autisme publié par l’Anesm

- Le cahier du CCAH L’Accompagnement de la personne autiste en France

- le rapport Interventions éducatives, pédagogiques et thérapeutiques proposées dans l’autisme remis à la DGAS au mois de juin 2007


Mentions légales | Crédits | Suivre la vie du siteSyndication